Retour de stage

Stage de psychologie à l’Hôpital Bernardino Rivadavia (Buenos Aires, août-décembre 2012)

 

Etudiante en Master 1 de Psychologie à l’Université Paris 7, j’ai choisi de réaliser mon stage obligatoire en Argentine. J’étais en effet désireuse de vivre quelques temps dans ce pays que des liens familiaux m’avaient déjà rendu familier depuis l’enfance, et il me semblait aussi intéressant de voir comment se pratiquait le métier de psychologue dans ce pays à la fois si éloigné et si proche de la France.

Après quelques rebondissements administratifs, mon projet de stage a été validé par l’Université, et grâce à l’aide de Susana Elkin et Cécile Stola, j’ai pu rentrer en contact avec le Docteur Ferreira, chef du service de Santé Mentale de l’Hôpital Bernardino Rivadavia de Buenos Aires. Celui-ci a tout de suite accepté de m’accueillir dans son service, où j’ai donc effectué un stage de quatre mois entre août et décembre 2012.

J’ai assisté principalement aux activités de l’équipe «Adultos 1», qui s’occupe de patients âgés entre 20 et 40 ans: entretiens d’admissions, quelques suivis individuels, supervisions cliniques, cours théoriques. Mon tuteur, Alberto Saúl, psychologue-titulaire, s’est toujours montré très disponible à mon égard, et j’ai beaucoup appris à ses côtés, lors d’entretiens avec les patients, de supervisions, ou de discussions plus informelles.

J’ai aussi pu participer aux activités des autres équipes du service de Santé Mentale, au sein desquelles j’ai toujours été reçue avec beaucoup de gentillesse: Enfants et adolescents, Psycho-diagnostique, Groupes, Psycho-somatique, Interconsultations. Cette rotation entre les équipes a été particulièrement enrichissante, car elle m’a permis de découvrir différentes pratiques du métier de psychologue en milieu hospitalier, ce qui m’aidera sans aucun doute à orienter mes futurs choix professionnels.

Au cours de ces quatre mois, c’est avec un grand intérêt que j’ai partagé le quotidien de ces psychologues de «terrain», qui travaillent dans des conditions matérielles difficiles avec des patients dont les symptômes s’ancrent souvent dans des problématiques sociales complexes, ce qui met parfois à mal la continuité du traitement. Cela m’a ouvert les yeux sur certaines difficultés du métier de psychologue et m’a permis de réfléchir aux limites de la thérapie, dont il est important d’avoir conscience.

Dans ce contexte, j’ai particulièrement apprécié le système des supervisions cliniques dont bénéficient les professionnels de chaque équipe. Le fait de pouvoir échanger au sein de l’équipe, entre médecins et psychologues, mais aussi avec un professionnel extérieur à l’hôpital m’a paru important, et très formateur.

Par ailleurs, j’ai également découvert là-bas une relation plus directe entre le psychologue et le patient, qui se tutoient et se saluent d’une bise comme il est d’usage en Argentine. Si cela m’a un peu surprise au début, il me semble finalement que cela peut aider certains patients à se sentir en confiance et à s’ouvrir au thérapeute.

Pour ma part, j’ai aussi bénéficié en tant que stagiaire de ce climat d’ouverture, puisqu’on m’a donné l’opportunité de prendre part activement aux entretiens d’admissions et à certains suivis individuels en posant librement des questions aux patients.

Enfin, je retiens aussi de mon passage à l’Hôpital Rivadavia la découverte de la sociabilité argentine, les moments de convivialité partagée autour d’un maté, les échanges avec de jeunes professionnels dont certains sont devenus des amis.

Je tiens donc à remercier l’Association franco-argentine de Psychiatrie et de Santé Mentale, le Docteur Ferreira, ainsi qu’Alberto Saúl, qui m’ont permis de réaliser mon projet et d’en faire une expérience inoubliable, tant sur le plan professionnel que personnel.

Projet d’échange franco-argentin

ISABELLE SALMONA – PROJET D’ECHANGE FRANCO-ARGENTIN EN PSYCHIATRIE – 2009
 

Le but de ce projet est de :

-Faciliter les démarches aux internes souhaitant faire valider un stage en Argentine  dans leur cursus de psychiatrie, en ce basant sur les expériences positives déjà réalisées par plusieurs internes d’Ile de France.
-Aider à organiser au mieux le séjour des internes argentins effectuant un stage en France.

 

Direction  France Argentine

L’organisation actuelle de l’internat en France ne permet pas d’effectuer un stage à l’étranger de manière validante. Toutefois, il existe en Ile de France au moins, des budgets dénommés « budgets sac à dos » qui permettent chaque semestre à 5 internes de partir effectuer un stage à l’étranger, sur accord du coordinateur du DES et après examen du dossier par la Drass.
Notre but est donc de faciliter les démarches des internes souhaitant demander ce budget pour effectuer un stage en Argentine.
Pour cela, nous nous proposons :
-Faire connaître au coordinateur du DES d’Ile de France (Pr Ades) les éxpériences des internes déjà reçu en Argentine, afin de négocier son accord.
-Faire connaître également au niveau de la DRASS l’existence du stage.
 -Compte-tenu du nombre limité de budgets disponibles (5 par semestre pour la totalité des internes d’ile de France toute spécialité confondue) il paraîtrait intéressant de voir si par ailleurs, une validation du stage peut être demandée et obtenue indépendamment du budget. L’interne qui le souhaite pourrait ainsi effectuer son stage à l’étranger, en le finançant par ses propres moyens, mais sans se trouver dans l’obligation de poser une disponibilité et donc sans perdre de temps au niveau de son cursus. 
-Il serait souhaitable que les internes souhaitant partir sur une disponibilité puissent toutefois continuer à le faire.
 

Le terrain de stage privilégié serait donc l’hôpital de San Isidro, avec la possibilité d’en adjoindre d’autres institutions si le nombre de stagiaires devenait plus important. 

 

Direction Argentine-France

La maquette de l’internat en Argentine prévoit au cours de la 4ème année la possibilité d’effectuer un stage à l’étranger. Plusieurs internes Argentins sont donc intéressés à venir effectuer un stage à Paris. Notre idée serait donc de pouvoir proposer (pour les internes souhaitant se rendre en région parisienne): 

-Assurer un terrain de stage  dans lequel l’ensemble de l’équipe se porterait volontaire pour accueillir l’interne.
-Essayer au maximum de favoriser l’accès à un poste de FFI
-Essayer de faciliter le déroulement matériel du séjour, notamment en essayant de trouver des solutions d’hébergement (voir avec l’hôpital Sainte Anne, la maison de l’Argentine à la cité universitaire)
-Faciliter l’intégration des internes stagiaires au sein des promotions d’internes parisiens (invitation aux événements organisés par l’association parisienne des internes en psychiatrie notamment)